Un beau portrait, qu’est-ce-c’est ?




Ce que j’aime par dessus tout dans un portrait c’est l’expression du visage, l’émotion qu’il transmet. Saisir cette expression, c’est réussir à capter ce naturel, ce regard qui révèle le modèle en dévoilant une partie de son âme. Instant fugace, capturé pour l'éternité.


Avant la séance, on discute autour d’un café, les personnes me parlent, et j’ai le temps de les observer, de sentir leur énergie, de m'imprégner de qui ils sont. Je ne suis pas une technicienne de l’image. Avant la technique, j’ai besoin d’entrer en communion avec mon modèle. Pour moi, le portrait est réussi quand la personne est vivante, quand elle me livre quelque chose, et que l’on sort de la photo lisse et sans relief. Les regards dans le vide, non merci ! Pour arriver à ce résultat, j’aime aller chercher la personne, l'accompagner et la sortir de sa zone de confort.


Vous vous souvenez des photos de classe où le photographe essayait de faire rentrer tout le monde dans son cadre. Caché derrière son pied, à la manière des premiers chasseurs d’image derrière leurs appareils à soufflet. C’est ce que j’ appelle un technicien de l’image. Il fait son travail, il le fait bien, voire très bien, mais cela est trop statique et froid à mon goût. (Je suis plutôt du genre à bouger partout, monter, descendre, tourner autour de mon sujet. Ici c'est plutôt chaleur latine que froideur nordique !).


S’intéresser à son sujet, tester avec lui des pauses, le faire bouger tout en bougeant soi-même, c’est comme ça que je pense mon travail. C’est comme ça aussi que se passent mes séances photos ! J’en sors aussi vidée que reboostée ! Au contact du modèle, il me semble que le photographe se ré-energise, nourri de cet échange visuel et verbal.


« Ne soyez pas paresseux, mettez-vous en position ! »


Ce conseil, c’est le talentueux Greg Williams qui le donne. En position de capter l’instant, le regard. Qu’il soit acteur, au plus près de la photo ou observateur, pour saisir un instant volé, le photographe est en alerte.


Un bel exemple de photographies d’observateur c’est certainement Robert Doisneau, des morceaux de vie , croqués à pleines dents, shootés à la dérobée. C’est cette légèreté, cette spontanéité que je retrouve et j’aime tant aussi dans les photos « lifestyle » des photos dans le « flow », en mouvement ! On n’est plus dans le portrait officiel, mais les sourires et les coups d'œil furtifs sont tout aussi touchants qu’un regard profond.


Un beau portrait, c’est un portrait qui m’émeut, qui me touche…

Et pour vous, c’est quoi un « beau portrait » ?



447 vues