Merveille des merveilles - les femmes




La plupart des personnes qui viennent dans mon studio ne se trouvent pas photogéniques. Pour les femmes, je dirais que le taux est de 99 %. Je ne m'exclue pas de ce constat ! Nous sommes très sévères envers nous-même, nous regardant dans un miroir grossissant nos imperfections, nos boutons, notre nez trop grand, nos joues trop rondes avec des yeux ultra-critiques.


Est-ce un autre « mal français », cette envie de vouloir coller à une image stéréotypée, à un style ? Paris capitale de la mode, d'une mode, est-ce que cela nous influence ? Lorsque j'habitais à l’étranger, en Amérique du Nord ou en Asie, je n’ai pas ressenti à ce point ce poids des codes, ce jeunisme, ce besoin de ressembler aux filles des magazines, à la prétendue « image parfaite » d'Instagram. Et non, pulpeux n’est pas honteux !







Lorsque ces femmes entrent dans mon studio, nous prenons le temps de nous rencontrer, de discuter. A mes yeux, il est essentiel de mieux comprendre ce regard qu'elles portent sur elles-mêmes, dans quel état moral elles arrivent. Quelques bribes de discussion qui me mettent sur la voie pour préparer leurs photos. Je suis un peu comme la meilleure amie, j'arrive à comprendre, intégrer ces facettes qu'elles n'ont pas envie de mettre en lumière, pour mettre mon focus ailleurs pour qu’elles puissent voir à quel point elles sont éblouissantes ! Lorsqu'elles se découvrent sur l’écran en fin de séance, elles sont souvent surprises, par leur image, par elles-mêmes. Oui, mesdames, je ne suis pas magicienne, c'est juste VOUS, vous êtes B E L L ES .




Chaque personne qui passe devant mon objectif est pour moi une « Merveille des merveilles ». Vous êtes vraiment sublimes, mais fixées sur un détail, vous en oubliez de voir l’image dans son ensemble, une belle image qui vous ressemble.


Dans mon studio, je vois passer des femmes de tous les âges, ados, « jeunettes » de 20 ans, femmes mûres, âgées. Toutes n’en sont pas au même point intérieur, mais derrière l’objectif, les attitudes sont similaires : les enfants sont naturels, spontanés, sans filtre, ne se soucient pas du monde extérieur, des "standards", ils sont eux ; les ados se cherchent, dans un jeu de séduction, essayent de rentrer dans les codes maladroitement et c’est touchant ; les jeunes femmes s'équilibrent en douceur [est-ce qu'elles commencent à se dire que finalement les codes imposés ne conviennent pas ? Bien trop grandes pour rentrer dans ces toutes petites cases, non ?], elles oscillent entre naturel et contrôle, avec parfois quelques casseroles de leur adolescence : trop grosse, trop maigre cheveux trop épais etc. A 40-50 ans, en général, c’est l’âge de l’épanouissement, de l'indépendance, de la liberté, pour la femme qui assume ses multiples casquettes de femme libre, d’épouse, de mère, de professionnelle, de sportive ou d’artiste… Dehors les boîtes, dehors les cases ! À partir de 60 ans, les femmes sont plus posées, si belles, si impressionnantes ! Les plus alignées avec elles-mêmes sont celles dont la sérénité intérieure rejaillit vers l’extérieur, je les sens pleinement habitées. Vous êtes sublimes !




Et vous comment vous sentez-vous ?

Confiante, perdue, posée, stressée, inquiète, jalouse, heureuse, épanouie ? L'important n'est pas juste un état, mais simplement d'être vous-même, avec toutes ces complexités qui font la force immense de la FEMME.





A vous qui m'appelez pour un portrait, à vous que j’ai eu la chance de rencontrer pour une séance photo et à toutes celles qui liront ces lignes, j’ai envie de vous dire trois choses :

  • Changez de point de vue, essayez de vous voir comme votre meilleure amie, votre « buddy » et regardez ce qui est beau chez vous plutôt que l’inverse. C’est aussi le rôle que j’ai pendant le shooting. Je passe aussi par là, chaque jour depuis le 1er jour de ma vie, j'essaye d'être mon alliée. Un jour, je me suis rendue compte que je n’aimais pas mes pieds, et quelqu’un m’a fait remarquer : « Peut-être que tu n’aimes pas tes pieds mais ce sont eux qui te portent. » Depuis, je ne les vois plus de la même manière et je les remercie de me porter chaque jour ! :-)

  • C’est parce que vous êtes unique que vous êtes belle. Avec vos beautés, vos fissures, vos imperfections. Michel Audiard l’a si bien résumé : « Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière. »

  • Ouvrez-vous au monde et aux autres : cherchez à rayonner de l’intérieur, car c’est cet équilibre, cette sérénité qui vous rendra plus resplendissante encore.






Vous êtes toutes superbes ! Et je vous aime,

Anna


Posts récents

Voir tout